L'étude des insectes

    L’entomologie est une science qui permet aux individus de la police scientifique de déterminer avec précision l’heure du décès d’un corps. Elle se caractérise par l’étude des insectes retrouvés sur le corps. Chaque type ou phase de développement d’insecte correspondant à un niveau de dégradation des tissus de l’organisme. De plus des analyses toxicologiques de ces insectes nécrophages* permettent de déterminer certaine causes de décès : overdose ou empoisonnement. Cependant seuls les insectes non-adultes sont relevés. En effet les adultes pourraient ne pas appartenir au corps. Les larves prélevées sont conservées jusqu'à ce qu’elles atteignent l’âge adulte. Les entomologistes, en sachant que les larves doivent emmagasiner environ 400°C d’énergie, peuvent alors déterminer l’heure du décès. Les insectes sont poïkilothermes, ils n’ont pas de système de thermorégulation*, leur stade adulte est donc déterminé par une constante qui correspond au produit d’une température et d’un temps, soit à une accumulation d’énergie, qui est propre à chaque espèce. Une formule a pu être élaborée pour obtenir des informations sur un cadavre : d=C/(t-x). d correspond aux nombres de jours nécessaires pour atteindre la taille adulte, t la température dans laquelle ont évolué les larves, x le seuil thermique minimum : en dessous de cette température les larves ne se développent pas et C la constante de l’espèce qui correspond à son besoin en énergie pour atteindre la taille adulte.   
   
    Les insectes arrivent en différentes vagues ou escouades, attirés par un certain niveau de décomposition du corps. Dès le départ des insectes arrivent et l'on peut retrouver des insectes sur le corps jusqu'à 3 ans après la mort. On peut donc facilement avoir une estimation de la date de la mort de l'individu rapidement. On distingue 8 escouades différentes :

        Première escouade :

    Les premiers insectes sont les Calliphoridae ou mouche à viande et les Muscidae ou mouches domestiques communes. Ces insectes arrivent directement après la mort, avant qu'il y ait d'odeur de décomposition. Ils arrivent parfois même juste avant la mort, à l'agonie. D'un bleu sombre brillant, leurs larves aspirent les liquides produits par la transformation des tissus organiques.

            Deuxième escouade :


    Les mouches Sarcophagidae, striées de noir et de blanc, attirées par l'odeur de la mort, arrivent dès que le corps dégage les odeurs cadavériques, aux alentours de trois mois après la mort. Elles pondent des larves qui réduisent les tissus en bouillie.

             Troisième escouade :

 

Les coléoptères Dermestidae surviennent lors du rancissement* des graisses car il y a libération des acides gras volatiles, qui attirent les insectes de cette catégorie.

 

              Quatrième escouade :


 


  Les mouches Piophilidae ou mouches du fromage, d'un noir luisant, apparaissent lors de la fermentation de la caséine* entre quatre et huit mois.

 

               Cinquième escouade :

  Un dégagement d'ammoniac donne ensuite le signal de la cinquième vague : les coléoptères, dont Histeridae.

 

               Sixième escouade :

 

     

 

Une fois les fermentations arrêtées, surviennent les acariens, arachnides microscopiques qui nettoient les dernières humeurs du cadavre, entre six et douze mois après le décès.

 

                Septième escouade :

 

      Les coléoptères et les lépidoptères de la septième vague interviennent lorsque le cadavre est complètement desséché, entre un et trois ans. Les coléoptères raclent les ligaments et les tendons du cadavre.

 

                  Huitième escouade :



      Les coléoptères Tenebrionidae, un scarabée, et Ptinidae interviennent trois ans après la mort et éliminent tous les restes des escouades précédentes (pupes*, excréments, insectes morts).

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site